DEVIS GRATUITS croisières

Profitez de notre service gratuit en ligne et recevez par email vos devis croisières plongée...

Actualités Croisières

Toutes les informations et conditions sur les offres croisières plongée...

Croisières par pays

Toutes les croisières plongée des mers du monde, classées par pays...

Croisières Plongée

Toutes les informations, conseils et offres voyages sur les croisières plongée...

Actualités croisières

Voyage plongée Philippines: macroscopie avant tout !
7107 îles… dont seulement 2000 sont habitées… l’archipel des Philippines est devenu en peu de temps une référence pour ses spots de plongée et la richesse de sa flore et faune sous-marines. Les Philippines sont composées de trois grands zones d’îles : Luçon dans le nord (Manille…)...
...Visayas (Palawan, Negros, Cebu, Leyte, Boracay, Bohol…) et Mindanao au sud. Un groupe d’une quinzaine de plongeurs a jeté sont dévolu sur le tout récent hôtel / club de plongée Turtle Bay Dive Resort. Situé au sud-Ouest de Cebu, plus précisément à Moalboal, cette destination plongée est proposée depuis 2008 au catalogue du tour opérateur plongée Blue Lagoon.

L'Ile de Cebu et le Turtle Bay Dive Resort


Cebu est une île très peuplée et sa superficie est de 200 km du Nord au Sud et de 40 km d’Est en Ouest. La région est réputée pour la proximité des zones de plongée, la richesse des fonds sous-marins et surtout la faune et flore macroscopiques. Après 12 heures de vol à destination de Hong-Kong puis trois heures environ de vol jusqu’à Cebu, des mini-bus acheminent les plongeurs dans la moiteur ambiante vers l’hôtel situé à deux heures de route. Chris et Fé, le couple qui tient l’hôtel, nous accueillent chaleureusement autour d’un coktail de jus de fruits bienfaisant après ce long voyage. La température moyenne de 30°C nous permet d’apprécier immédiatement le lieu verdoyant et les infrastructures décorées avec goût.

Le Turtle Bay Dive Resort est totalement dédié aux plongeurs et le nombre limité de clients au moment de notre séjour, nous permet à titre exceptionnel de planifier les journées selon les souhaits des plongeurs (heures des départs plongée, groupes de plongeurs, horaires des repas…). Un des points forts du centre de plongée est sans aucun doute la proximité du récif corallien et du tombant (à 200m environ du bord), qui permettent d’effectuer pour ceux qui le souhaitent, des plongées "illimitées" du bord (selon forfait voyage souhaité auprès du TO)… dans la limite des paramètres de sécurité. Certains plongeurs feront jusqu’à 5 plongées par jour (dont 2 à 3 plongées par jour à partir du bateau sur des sites plus éloignées, sans jamais dépasser 15/20 minutes de navigation).

Ici, la quasi-totalité des plongées est effectuée le long du tombant dans la zone des 20 mètres afin de profiter de la luminosité d’une part, de l’abondance de la vie sous-marine d’autre part. Les deux principales zones de plongée sont situées sur le tombant qui longe la côte de Moalboal (où est situé l’hôtel) et quelques sites plus éloignés dont la petite île "Pescador Island". Ne vous attendez pas à rencontrer une faune "imposante", Cebu est le royaume du "petit" : macro et objectifs photo 60 mm sont de rigueur pour les photographes sous-marins.

Un groupe de plongeurs aura tout de même le bonheur de croiser un requin baleine (Rhincodon typus) de 6/7 m, le long du tombant au cours d’une plongée. Mais équipés en "macro", les plongeurs photographes ne pourront qu’immortaliser la masse imposante du "poisson" (le requin baleine est le plus grand poisson du monde), souvenir marquant de cette rencontre inoubliable. Les requins baleines ont effectivement pris leurs habitudes en venant s’alimenter dans la baie riche en plancton, puis repartent en fin de journée vers le large, en passant à proximité du tombant.

Première immersion et premières surprises

Après quelques minutes de navigation le long de la côte sur un très beau et caractéristique bateau à balancier, nous effectuons notre première plongée sur le site de Tongo Point, réputé pour son magnifique tombant qui démarre à 5 mètres et finis à une cinquantaine de mètres de profondeur. La faune et flore de petite taille pullulent littéralement dans quelques mètres d’eau seulement, peu impressionnées par les plongeurs qui s’enfoncent avec délicatesse le long du tombant. La visibilité de quelques dizaines de mètres rend "inacceptable" la perte de son binôme, même cela arrivera à quelques reprises, les sujets d’observation étant nombreux et… les nombreux photographes sous-marins souvent subjugués par leurs prises de vue ! Le mode de plongée (tombant main gauche ou droite) sécurise les plongées et le guide sous-marin philippin permet de regrouper régulièrement les plongeurs selon les "découvertes". Le "shaker maison" est un formidable "outil" pour attirer les plongeurs et notamment les photographes sous-marins qui faisaient parfois la queue afin d’immortaliser des nudibranches (Chelidonura, Nembrotha cristata, Nembrotha kubaryana, Chromodoris annae…) très variés et très répandus sur cette zone.

Les poissons trompette (Aulostomus chinensis) et poissons clowns (Amphiprion frenatus, Amphiprion ocellaris) jouent avec les nerfs des photographes en s’amusant continuellement à sortir du champ des appareils photos sous-marins au moment du déclenchement, tandis que les poissons crapaud (Antennarius commersonii) à la robe nacrée font preuve d’un immobilisme parfois déstabilisant. Un banc de sèches (Sepia sp) se déplace avec grâce dans le bleu, croisant de temps à autre et avec inquiétude, quelques groupes de carangues (Caranx sexfasciatus) dont les corps fuselés semblent fendre la masse d’eau sombre. Le "clic-clic" caractéristique du "shaker" nous ramène à la raison et nous rejoignons Bibi le guide qui nous fait partager sa découverte : un minuscule Hippocampes pygmée (Hippocampus bargibanti), de quelques millimètres seulement, dissimulé sur la branche d’une gorgone. Ses couleurs s’accordent parfaitement avec celles de la gorgone et le mimétisme prend alors toute sa signification.

De nombreuses comatules aux couleurs variées (noires, vertes, blanches…) semblent s’agripper avec désespoir sur de magnifiques gorgones qui dansent avec nonchalance au gré du courant. La faune exotique côtoie étrangement certaines espèces habituelles du pourtour méditerranéen, tel ce poulpe (Octopus marginatus) qui se démène pour s’incruster au plus profond d’un trou ou encore les poissons lézard (Synodus variegatus) immobiles qui semblent avoir été déposés par une main délicate sur les coraux du récif. La plongée se poursuit avec ses découvertes et surprises parfois étonnantes : un serpent harlequin aux anneaux noirs et blancs (Myrichthys colubrinus) slaloom avec nonchalance entre les jambes des plongeurs qui s’écartent volontiers de son chemin... Le serpent semble sûr de son pouvoir de dissuasion tandis que les plongeurs ne quittent pas des yeux sa bouche qui reste pourtant désespérément close. Mais qui sait… un serpent terrestre est bien capable de fulgurants bonds, pourquoi son cousin sous-marin ne pourrait-il pas faire de même... inquiétude et méfiance bien légitimes !

Au détour d’une gorgone géante, un banc de platax venant de nulle part, fait quelques passages devant notre groupe de plongeurs, toujours à distance respectable et parfois avec nervosité. Leur comportement est peut-être lié à la petite famille de barracudas (Sphyraena barracuda) que nous venons de croiser, dont les plus gros spécimens faisaient un bon mètre cinquante ? Le retour de plongée se fait sous un ciel un peu menaçant et le bateau à balancier doit parfois ralentir sa course sur les vagues formées par la houle. Rinçage, douche, apéritif sous la moiteur tropical. Nous prenons plaisir à découvrir et déguster les douceurs alimentaires préparée par Fé : nourriture variée et typique qui surprend agréablement les plongeurs avec ses mélanges salés-sucrés caractéristiques des Philippines.

Une sortie décoiffante en Tricylce local

En fin de soirée, prenez le temps de faire appel aux "tricycles locaux" (une moto hors d’âge flanquée d’une sorte de bulle en plastique dans laquelle peuvent prendre place 4 personnes). Sensations garanties sur les routes escarpées et les rares côtes où vous devrez descendre pour laisser le véhicule vétuste grimper la pente ! Le plus proche lieu d’attraction touristique, Panagsama Beach, concentre clubs de plongée, boutiques touristiques, restaurants et bars. La musique parfois assourdissante accompagne les jeunes qui se regroupent devant des bars "branchés", mais vous pourrez choisir un endroit plus calme donnant sur la mer pour déguster votre cocktail habituel. Il est important de noter la grande gentillesse des Philippins qui abordent toujours un grand sourire et prennent plaisir à se faire immortaliser (notamment les enfants) via nos appareils numériques, derniers nés d’un monde technologique souvent en décalage avec les conditions de vie vétustes de certaines populations.

Si vous souhaitez vous détendre en fin de journée, n'oubliez surtout pas de réserver auprès de l'hôtel un massage du corps pour remettre d'aplomb votre pauvre corps qui a subit les conséquences de quelques mois de vie professionnelle déraisonnée... une heure de massage "sérieux" et bienfaisant pour 15 euros environ ! La quasi totalité des participants, hommes et femmes confondus, ont apprécié les bénéfices de cette séance et des massages dont seuls les Philippins détiennent le secret !

Plongée de nuit à Talisay Point

La proximité des sites de plongée nous permet d’enchaîner les plongées : soit à partir du bord, soit en bateaux pour rejoindre les sites à seulement quelques minutes de navigation. Ce soir, plongée de nuit. Bibi un des dive masters nous propose une plongée dans la baie proche de l’hôtel sur un … fond sablonneux de 4/5 mètres, Talisay Point ! Il nous garantie de nombreuses surprises et l’assurance de voir une faune spécifique. Pour cette troisième plongée de la journée, l’immersion dans l’eau tiède et noire nous renvoie les faisceaux des lampes de plongée des plongeurs qui scrutent déjà le sable à la recherche de la vie sous-marine déjà endormie. Les murènes de sable (Psonophis cancrivorus), les yeux mi-clos, dont seules les têtes dépassent du fond semblent cligner des yeux sous la lumière de nos phares de plongée, tandis que les surprenants Uranoscope (Uranoscopus chinensis) laissent apparaître à l’identique des poissons plats, leurs yeux protubérants et leurs gueules inquiétantes, prêt à gober un imprudent poisson. L’Uranoscope côtoie quelques Sols (Pseudorhombus elevatus) et les deux animaux déploient d’importants efforts pour se dissimuler à la vue de tous. Un poisson lion (Pterois volitans) juvénile croise avec nonchalance un diodon (Arothron nigropunctatus) du même âge, juste au dessus du fond sablonneux parsemé d’étoiles de mer granulées assez massives (Choriaster graulatus), dont les couleurs tendent vers l’orange, le marron et le blanc. En cette fin de journée, la faune ne semble pas inquiétée par ces masses étranges recouvertes de "néoprène"…

Une variété de sites de plongée toujours dans la zone des 20 m

Copton Point, Kasai Point, Dolphin House, Tongo Point, Pescador Point… autant de sites de plongée pour découvrir la richesse des fonds sous-marins philippins. Vous pourrez effectuer 3 à 4 plongées par jour sans aucune difficulté, avec le plaisir de découvrir des espèces très spécifiques… Prenez le temps d’observer les branches pendantes de certaines gorgones où vos pourrez observer de minuscules gobies (Bryaninops yongei) et avec un peu de chance, vous pourrez découvrir le non moins célèbre hippocampe fantôme (Solenostomus paradoxus) qui pose avec plaisir devant les photographes et laisse éclater ses couleurs sous les séries de flashs sous-marins. Syngates (Doryrhamphus dactyliophorus et Corythoichthys haematopterus), Crevettes Royales (Thor amboinensis), crabe anémone (Dardanus pedunculatus), crabe porcelaine (Neopetrolisthes maculatus), poisson scorpion (Scorpaenopsis), tétrodons (Cyclichthys orbicularis), poisson ange (Pygoplites diacanthus) seront vos compagnons quotidiens de plongée.

Les massifs coralliens surmontés de nombreuses variétés de coraux mous et durs hébergent des apogons (Apogon aureus) et poissons cardinaux (Sphaeramia nematoptera), très discrets et immobiles, qui se prêtent volontiers à la photographie sous-marine. Les Anthias (poissons jaunes) et poissons soldats (Myripristis vittata) pullulent sur les fonds sous-marins, parfois dérangés par des tortues qui fouinent entre les coraux et gorgones à la recherche d’une bienfaisante nourriture (Les tortues rencontrées étaient la plupart du temps accompagnées de rémoras). Les poissons cochers (Heniochus diphreutes) toujours en groupe restent à bonne distance des plongeurs et au détour d’une petite caverne, deux petites murènes juvéniles aux yeux blancs (Siderea thyrsoidea) observent avec curiosités les plongeurs.

Les mandarins: à la découverte du "coït" sous-marin !

Une des plongées de nuit se déroule à seulement 200 mètres de l’hôtel et doit nous permettre d’observer les mandarins, ces jolis poissons dont la robe regroupe une multitude de couleurs (rouge, bleu émeraude en passant par le jaune et des variantes de bleus). Cette zone spécifique et unique permet d’assister à l’accouplement des mandarins à la nuit tombée. Les mandarins se regroupent au sein des massifs de coraux puis s’accouplent en quelques secondes, en bondissant à quelques dizaines de centimètres au dessus du corail. Le coït ne dure que quelques secondes et après la libération du sperme, le couple rejoint immédiatement les très protecteurs coraux. Ces accouplements surprenants ont lieu chaque jour vers 18h00 pendant un quart d’heure environ et leur observation rime souvent avec patience sur une zone de quelques mètres carrés seulement. La proximité permet de partager cette découverte entre les plongeurs de la palanquée immergés.

En s’éloignant un peu du groupe, on découvre un très joli oursin bijou (Mespilia globulus) posé délicatement sur le sable, curieusement observé par un mérou de récif (Cephalopolis miniata), tandis qu’un nuage de poissons chat juvéniles (Plotosus lineatus) se regroupe de manière pressante afin d’optimiser ses chances de survie en cas d’attaque d’un prédateur à ce moment critique du crépuscule.

Une destination appréciée par les plongeurs et les non plongeurs

Les membres de votre famille non plongeurs pourront s’adonner au snorkeling ou randonnée palmée très apprécié juste devant l’hôtel où il est possible d’admirer dans seulement quelques mètres d’eau, un échantillon représentatif de la vie sous-marine que l’on retrouve sur les tombants, notamment poissons clowns, coraux durs et mous, nudibranches, porcelaines… Si vous en avez la possibilité, l’idéal est de passer 12 à 14 jours sur place, répartis entre plongée, farniente et découverte des quelques attractions et lieux touristiques aux alentours (notamment une ballade agréable aux Kawasan Falls, une succession de 3 imposantes chutes d’eau à 30 mn de l’hôtel). La grande majorité des plongeurs présents lors de ce voyage plongée ont plébiscités le confort et les prestations de l’hôtel ainsi que les sites de plongée, que ce soit au niveau accès, facilité des plongées et découvertes des fonds sous-marins.

En plein essor, les Philippine ont un avenir tout tracé en tant que "destination plongée de référence" et ce n’est pas un hasard si ce pays était à l’honneur du dernier salon de la plongée 2008. Rendez-vous en 2009 pour la découverte des nombreux sites de plongée que nous n’avons malheureusement pas eu le temps de découvrir…

Jérôme Hautier